LES ETRES DE LUMIERE DIVINS SONT AVEC VOUS

Publié par le 1 août, 2013 sous CHRONIQUES, Dominique Lacroix, MANCHETTES, NOUVELLE CONSCIENCE |

Dominique Lacroix

Rédigé par : Dominique Lacroix

Pour plus d'informations ou pour une séance privée, visitez : www.nouvellerealite.com - Vous pouvez également me rejoindre le dimanche sur blogtalkradio ou contactez-moi directement :

dom00

Savez-vous qu’un grand nombre d’êtres de lumière divins, de l’ordre le plus élevé qui soit dans notre univers, sont actuellement incarnés en tant qu’humains pour faciliter le retour de l’humanité vers des fréquences dimensionnelles plus élevées ? C’est en tant qu’être humain qu’ils peuvent participer d’une façon active au changement de conscience, car seuls les êtres humains peuvent affecter la conscience collective humaine.

À l’heure actuelle, beaucoup de ces êtres de lumière sont en train de s’éveiller à leur potentiel originel. Ils possèdent déjà une conscience universelle et lorsqu’ils retrouvent la mémoire de leur origine, ils prennent conscience du rôle qu’ils ont à jouer. Leur présence sur Terre est nécessaire pour guider l’humanité et montrer à chacun le chemin à suivre. La plupart d’entre eux sont venus au monde comme tout être humain et ont vécu une vie normale jusqu’à maintenant. Pendant leur processus d’éveil à leur nature véritable, ils effectuent un profond nettoyage dans tout leur être de toutes les vieilles croyances, les vieux conditionnements et les peurs ancestrales que l’humanité doit abandonner. C’est ainsi que d’un côté, ils montrent la voie à tous les humains et de l’autre, par leur processus d’autoréalisation, ils nettoient la conscience collective et l’aident à s’élever. Plus la conscience collective s’allège et s’élève, plus les êtres humains sont capables de se libérer des vieux conditionnements qui les emprisonnent.

Ce soutien de l’ordre divin est aussi caractérisé par l’incarnation dans le monde physique d’un nouvel aspect de la Conscience christique – ce qui a été appelé la seconde venue du Christ. Nous assistons maintenant à l’émergence de l’énergie christique et à l’ancrage final de cette énergie d’une façon nouvelle dans le cœur de chaque être humain. C’est cette énergie qui rend possible la transformation de chacun vers une nouvelle conscience qui élèvera l’humanité entière et la ramènera dans le flot de l’énergie divine.

La présence physique d’êtres de lumière divins est essentielle dans le processus de changement que la planète et l’humanité traversent aujourd’hui. Sans eux, la conscience collective très chargée de l’humanité actuelle changerait difficilement et lentement. La conscience d’un seul de ces êtres de lumière est tellement vaste qu’elle peut à elle seule amener de profondes transformations. Ces êtres irradient à travers chacune des cellules de leur corps physique l’énergie de la Source universelle, l’amour inconditionnel. Ils sont capables de transmuter la lumière christique d’une manière qui permet à tous ceux qui entrent en contact avec eux de recevoir cette énergie et de l’intégrer facilement.

Cet échange se produit d’abord sur le plan énergétique .  Puis, après un certain temps, lorsque cette nouvelle information a été assimilée et intégrée par le cerveau et tout l’organisme humain, de nouvelles compréhensions semblent surgir de nulle part dans la vie de ces personnes. Et ces nouvelles perspectives engendrent de nouveaux comportements qui aident à concrétiser les changements nécessaires pour modifier la réalité actuelle. Ces nouveaux codes d’information peuvent aussi être reçus directement. Le processus d’assimilation est le même quoique le temps nécessaire à l’intégration peut varier grandement selon la complexité des informations reçues.

C’est par l’ouverture du cœur à cette énergie d’amour christique que vous pouvez effectuer une ascension énergétique vers des dimensions plus élevées. Vous êtes déjà un être multidimensionnel. Commencez par rétablir votre lien avec votre être intérieur profond.  Cette reconnexion vous permet de faire de nouvelles expériences, d’élargir votre conscience, d’avoir accès à d’autres dimensions et à de nouvelles informations. Examinez-vous et demandez-vous si vous exprimez dans votre vie ce que vous désirez vraiment. Sentez-vous que vous êtes libre d’être la personne que vous êtes au plus profond de votre être ?  C’est ce travail d’harmonisation entre tous les aspects de votre être qui permet une ascension vers des fréquences plus élevées. Demandez à entrer en contact avec l’énergie d’amour christique.  Demandez à ce qu’elle fasse partie de votre être.

La plupart des êtres humains sont encore endormis et ne sont pas capables de voir ce qui doit être renouvelé pour retrouver leur liberté. C’est pour cela que des êtres d’une autre origine sont actuellement ici. Avec leur participation, le plan de retour ne peut faillir. Le point d’arrivée est déjà un fait accompli. Le chemin pour y arriver cependant est le résultat des choix de l’humanité.

Pour vous soutenir dans votre processus d’autoréalisation, je vous invite à faire des exercices guidés qui vous aideront d’un côté à connecter avec l’énergie christique et de l’autre à éliminer les vieilles croyances, les vieux conditionnements et les émotions refoulées. Sur l’album « Recréez votre vie! », vous trouverez des exercices que vous pouvez quotidiennement: http://www.cdbaby.com/cd/dominiquelacroix.

 

MERCI DE DIFFUSER CE TEXTE ET D'EN INDIQUER L'AUTEUR ET LA SOURCE: LAPRESSEGALACTIQUE.ORG

Posté par angesdelumiere34 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


QUI SOMMES-NOUS POUR ETRE INVESTIS DU POUVOIR DE CHANGER LE COURS DES CHOSES... ?

Publié par le 1 août, 2013 sous CHRONIQUES, ÊTRE SOI OU NE PAS ÊTRE, MANCHETTES, Pascale Arcan |

Hommage aux « anciens », dont je fais partie

pt99189

Chers nous, nous qui avons commencé à nous intéresser aux choses de l’esprit, durant les années 1990 ou même avant, je nous rends hommage.

Nous sommes les pionniers de la spiritualité, ceux qui ont ouvert quelques chemins, tracé des routes lumineuses, fait chanter des cœurs à l’unisson, allégé les expériences de la vie terrestre et j’en passe.

Nous avons construit un univers particulier, tout en délicatesse, rempli d’espérances folles et de convictions profondes.

Durant les premières années, il fallait être « à la hauteur » pour accéder aux sphères supérieures et recevoir les instructions de nos Amis de l’au-delà, ou extra terrestres, ou encore ceux vêtus de Lumière.

Quelques-uns s’exerçaient au spiritisme pendant que d’autres volaient vers les êtres ailés, quel que soit leur rang ou leur personnalité. Nous avons découvert des êtres fabuleux qui faisaient rêver. Et parfois ressenti des présences douces et aimantes. Ceux qui transitaient dans leurs vaisseaux, conçus sans écrou ni boulon, étaient plus autoritaires et montraient une voie axée sur des directives matérielles, comportementales ou encore galactiques. Mais toujours emprunts d’encouragements, quant à notre « évolution » prochaine et des futures découvertes que nous allions faire.

Enfin, des maîtres ont ouvert d’autres portes et laissé passer ceux ou celles qui voulaient bien découvrir les mondes parallèles. Ils nous appris ô combien l’Amour pur était notre bagage et qu’il fallait en être sa représentation terrestre. Nous nous sommes alanguis à la lecture ou à l’écoute de ces messages fabuleux, qui nous traçaient une expérience de « lumineux », porteurs d’une flamme toute particulière. D’autres, encore, nous proposaient quelques exercices afin de modifier notre comportement, de nous protéger de nous-mêmes ou des autres, de nous aider à nous élever tous seuls vers ces ailleurs fabuleux qui nous font toujours rêver.

Quelques-uns, des vétérans, ont été engloutis par la routine et le train-train de la vie quotidienne. D’autres se sont lassés, ont préféré la vie terrestre et tout ce qu’elle apporte comme joies futiles, faciles, dépendances terrestres, oserai-je dire.

Une partie a continué les recherches pour se diriger vers les découvertes modernes de la physique quantique. Et quel fut leur soulagement d’apprendre, d’une autre manière, qu’ils « étaient » déjà tout ce qu’ils désiraient à l’extérieur d’eux-mêmes.

Si nous essayons de comprendre ce cheminement, il devient évident que notre quête perpétuelle a le même effet, maintenant, qu’il y a 15 ou 20 ans : nous avons besoin d’une carotte pour avancer !

Nous avons eu la nécessité d’entendre ou de lire que nous sommes des êtres extraordinaires qui s’ignorent. Et notre quête fut de rejoindre cette fabuleuse lumière.

Nous avons écouté ou laissé parler des êtres galactiques qui nous racontaient que leur technologie était déjà connue de nos dirigeants et qu’ils n’avaient rien de menaçant, même si certains ont été montrés comme des figurines monstrueuses aux idées perverses. Il ne fallait pas que nous nous attachions à rêver que l’on allait faire un petit tour dans leurs soucoupes, car nous risquions de nous faire kidnapper. Et la lutte est apparue clairement. D’un côté les bons, de l’autre les méchants. Exactement à l’image notre monde terrestre.

Nous avons suivi le mouvement et aussi classifié les êtres lumineux et ceux de l’ombre. Alors que tous nous proposaient de rester unis entre nous, d’être des frères et des sœurs de lumière, comme nous n’avons jamais cessé de l’être, quelle que soit notre nature terrestre.

L’étincelle n’est plus, tout au moins dans le cœur des pionniers. Ou, si elle réside encore, c’est qu’elle aide à continuer la route, coûte que coûte, mais elle n’est plus empreinte de sensationnel, de paillettes, de magie. Elle est, simplement, enfin !

Pourquoi un être « éveillé » serait-il meilleur qu’un autre qui prend le métro tous les jours pour rejoindre son travail, sans penser un seul instant que son « ange protecteur » est assis sur son épaule ?

Pourquoi devrions-nous suivre des initiations coûteuses pour être adombrés par la Lumière divine ? Nous sommes Celle-ci.

Pourquoi devrions-nous taper sur des percussions toute une journée ou faire des incantations pour guérir notre planète, ou l’alléger de son karma ? Elle est notre merveilleuse représentation sous une autre forme d’expression. Et se débrouille fort bien avec ou sans nous.

Qui sommes-nous pour être investis du pouvoir de changer le cours des choses et l’expérience de chacun, y compris de notre sphère d’accueil ?

Nous nous sommes un peu égarés dans les méandres des choses de l’esprit.

Pourtant, si nous relisons certains passages de nos vies, nous y repensons avec nostalgie : c’était bien, cette époque, on s’amusait plus qu’aujourd’hui, nous étions heureux de nous retrouver en toute simplicité et de converser avec nos copains de là-haut. Jusqu’à ce que l’on s’aperçoive qu’ils étaient nous, tout simplement nous.

En conclusion, et sans fatalité aucune, je dirai que nous avons tous et toutes besoin d’une carotte pour avancer, chaque jour.

Que nous soyons croyants ou pas, que nous portions notre attention sur les choses de l’esprit ou pas, que nous soyons perchés en permanence sur les hauteurs subtiles des mondes divers, nous sommes sur une planète de matière qui recèle en son « cœur » un Amour immense pour ses petits.

Ainsi, si chaque jour se transforme en fatalité, ouvrez votre cœur à tout ce qui vous entoure et aimez.

Si vous ne savez pas pourquoi vous vous êtes extirpés de votre lit ce matin, ne vous posez pas la question : aimez tout simplement cet état de fait.

Si vous ne concevez plus l’expérience terrestre qui est vôtre, demandez-vous pourquoi vous l’avez laissée devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Et aimez-la.

Si vous êtes las de tout ce fatras et que rien ne vous fait sourire, imaginez que tous les « anciens », ceux et celles qui se sont laissés aller à croire à « autre chose », sont comme vous : prisonniers de leurs croyances, qu’elles soient limitantes ou fabuleusement libératrices.

La seule différence, c’est que nous n’avons pas besoin de sensationnel pour croire. Nous sommes anéantis par des vies aussi sclérosantes que les vôtres, et pires encore, car nous savons pertinemment qu’elles sont illusoires. Pourtant, cette fameuse illusion s’est incrustée dans notre monde de matière et c’est à qui remportera le round.

Alors, je vous demanderai : à quoi cela sert-il d’emprunter un tel chemin s’il n’est pas fait pour nous émancipateur de notre vie de matière ?

Même si vos croyances sont différentes de celles des autres, elles n’en restent pas moins des certitudes. Et la goutte qui risque faire déborder le vase de l’illusion sera celle de reconnaître que, rien de ce que vous savez maintenant ne vient de vous. Nous avons tous appris quelque chose par l’intermédiaire de quelqu’un, même au travers de nos moyens de communications « modernes ». Tout vient de l’extérieur et rien ne nous appartient vraiment.

Nous sommes de passage, nous le savons. Alors, pourquoi lutter encore pour savoir qui détient une vérité ou pourquoi cette boulimie face aux nouvelles informations qui pourraient défrayer les chroniques des journaux célestes ? Nous avons besoin de notre carotte, encore.

Pour certains, elle se transforme en chocolat, pour d’autres c’est plus dramatique.

Nous souffrons de notre vie, nous attendons le sensationnel et quand il n’arrive pas, on le pioche à la télévision ou sur la toile. Nous sommes avides de nouveautés, de quelque chose qui bouleversera enfin cette étape qui n’en finit jamais. Nous sommes prisonniers, même avec notre « démarche spirituelle », nous sommes accros à autre chose, au nouveau, au beau, au prodigieux. Mais pas à notre conscience de l’instant.

Ainsi, je demanderai aux « vétérans » de ma génération, d’ouvrir leurs ailes plus grandes. Silencieusement. De laisser butiner nos « petits » à droite et à gauche, pour qu’ils fassent leur marché spirituel. Et lorsqu’ils auront tout vu, tout lu, tout entendu, de les aider à réaliser combien ils sont uniques et beaux. Car, ce seront eux qui passeront le flambeau à la nouvelle génération des « spiritueux » en herbe.

Ceux-ci n’auront pas un nouveau monde à construire, mais juste à comprendre qu’ils doivent être, être ce qu’ils sont, tout simplement : des humains qui s’émerveillent de leur propre création.

Mais, ceci, ils le comprendront plus tard, beaucoup plus tard, quand ils cesseront de croire qu’ils sont juste humains et tout petits … comme nous l’étions, il a quelques années, avant que d’autres nous révèlent à notre Beauté…

 

MERCI DE DIFFUSER CE TEXTE ET D'EN INDIQUER L'AUTEUR ET LA SOURCE: LAPRESSEGALACTIQUE.ORG

Posté par angesdelumiere34 à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CARACTEROLOGIE METAPHYSIQUE

Publié par le 1 août, 2013 sous CHRONIQUES, Frank Hatem, HYPERSCIENCE, MANCHETTES |

Frank Hatem DSD

Rédigé par : Frank Hatem

ECOLE de HAUTE METAPHYSIQUE
Cours par correspondance et séminaires

Diapositiva8

Certes, avec une vertèbre de dinosaure, on tente parfois de reconstituer tout un squelette. Mais sans jamais être trop sûr du résultat et de toute façon sans pouvoir dire s’il savait chanter.

La compréhension inédite de l’origine et de la nature de l’esprit (jamais on n’avait expliqué pourquoi il y a la conscience d’être et ce que c’est) est susceptible de simplifier et bouleverser profondément toutes les disciplines scientifiques. En particulier évidemment la Psychologie, qui jusqu’à présent faisait pour le mieux sans savoir ce qu’est l’esprit, ce qui est tout de même gênant, au même titre que la Physique qui tente des prouesses tout en ignorant ce qu’est la matière. Il va de soi qu’il est plus facile d’être pertinent quand on part de la compréhension globale pour aller vers le détail et passer à l’application, plutôt que d’essayer de trouver une théorie globale quand on part de l’observation des détails et de techniques parcellaires. Le volume II : « le Grand Livre de la Guérison » qui fera suite à « Et l’Univers Fut » (qui vient de sortir et ne laisse plus aucune zone d’ombre quant à la cause et la formation de l’univers comme de l’atome), montrera dans un avenir pas trop éloigné ce que permet l’Ontologie par rapport à la Psychologie habituelle. Ce n’est pas en améliorant la bougie qu’on a inventé l’électricité.

Nombreux sont ceux qui s’en sont déjà rendus compte et trouvent tout à fait normal de dire les choses ainsi sans avoir peur d’être taxé de prétention. Aujourd’hui, autant appeler un chat un chat. Alice Bailey avait annoncé dans « la Sagesse des Nations » : « une grande découverte psychologique venue de France illuminera le monde de la pensée ». Ce sont des lecteurs qui nous l’ont fait remarquer.

C’est toujours délicat de toucher à ce que certains appelle « Dieu », mais on n’a pas hésité. Il est temps de savoir. Vous vous en rendrez compte si vous lisez l’E-book gratuit de 88 pages qui est offert à tous les lecteurs de la Presse Galactique sur simple demande à notre adresse.

On n’a donc pas fini de voir les innombrables applications de cette compréhension nouvelle. Par exemple dans le domaine de la caractérologie.

Il existe de nombreux modèles de caractérologie ou de typologie des personnalités.

La plus anciennement connue est celle de l’Astrologie, science multimillénaire. Cela méritera une chronique entière, ou même un livre entier, car il n’y a pas plus métaphysique qu’un zodiaque, et c’est passionnant de comprendre d’où cela vient, pourquoi il y a des cycles dans l’univers, et pourquoi les différentes phases de ces cycles correspondent aux phases de notre évolution. On le comprend très vite quand on comprend que les egos sont concentriques et non juxtaposés, comme on l’a déjà expliqué, et les symboles s’éclairent d’eux-mêmes. On peut même deviner les interprétations sans avoir à les apprendre par cœur. Votre serviteur a enseigné l’Astrologie pendant dix ans à cause de cela, et il est normal que cela permette un renouveau profond de la plus ancienne des sciences. En toute simplicité. C’est juste tirer sur le « fil d’Ariane ». Car dans toutes les grandes Traditions ancestrales, évidemment, sommeille la sagesse profonde de la nature essentielle de l’humain, souvent recouverte des sédiments du temps, qu’il suffit de nettoyer avec un peu de compréhension métaphysique pour que tout cela redevienne lumineux. Ce fut le cas de la Kabbale ou des hiéroglyphes etc., qui s’avèrent au bout du compte d’une simplicité atomique. Quand le mental n’a plus pour but de compliquer les choses pour exister, on se demande comment on a fait pour être aveugle si longtemps.

Mais souvent les caractérologies ne font pas appel aux symboles cosmiques ou à la Mythologie. Une des plus efficaces est celle, très officielle, de la trilogie « émotif-non émotif », « actif-non actif », « primaire-secondaire », trois axes d’observation dont les combinaisons sont particulièrement révélatrices. Il y a aussi les typologies physiologiques également très intéressantes, selon lesquelles on peut être défini comme « postural », ou encore comme « phosphorique » etc.

Toutes ces caractérologies sont passionnantes à étudier, mais on n’en fera pas le tour ici. Notre sujet aujourd’hui c’est, à la lumière de la Métaphysique, faire le lien entre la nature de l’esprit et la cause des personnalités différentes qui se le partagent. Car comme toujours, c’est une chose d’observer, de constater ces modes de fonctionnement intimes, c’en est une autre de comprendre pourquoi ces différences existent, de quelles réalités fondamentales elles découlent.

Tout une nouvelle science. Une nouvelle branche de l’Ontologie telle que nous la définissons, et qu’on peut appeler la « caractérologie métaphysique », comme il y a des « mathématiques métaphysiques » qui n’ont rien à voir avec les mathématiques mentales qu’on enseigne à l’école. On en parle un peu dans l’E-book qui vous est offert.

On reviendra donc sur l’Astrologie dans une autre chronique. Pour le moment essayons de comprendre la source des six éléments de personnalité de la caractérologie la plus classique, celle qu’on enseigne en fac de Psy, à la lumière de ce que nous savons de la nature et de l’origine de la conscience et de l’amour qui constituent ensemble la dualité de l’esprit.

Certains diraient « de l’esprit humain ». Comme j’aime bien faire des digressions, tordons le cou à nouveau à cette notion d’ « esprit humain ». Certains auteurs parlent toujours d’esprit humain. Façon de prétendre que ce qui n’est pas humain n’a pas le même esprit. Une sorte de « spécisme » pour justifier la maltraitance des animaux, ou simplement une naïveté anthropocentrique : je ne vois d’esprit que moi. Je suis un humain, donc mon esprit est un esprit humain.

Parler d’ « esprit humain » est aussi une tentative de le distinguer de l’ « esprit divin ». Hypothèse gratuite puisque d’esprit il n’y a que soi, en inventer un autre pour le confort du mental ne peut qu’éloigner de la vérité.

Les anciens ne faisaient pas cette erreur. Le Grand Esprit anime toute chose, et même les objets, qui tous sont mus des mêmes mouvements atomiques et donc de la même vie, la même volonté, le même amour. C’est le meilleur moyen de reconnaître notre unité à tous et de la vivre : un seul esprit anime chaque personnalité dans l’univers. C’est la sagesse, cela se démontre (voir « Et l’Univers Fut »), et cela change tout dans les relations sociales, planétaires ou individuelles. Il n’y a pas de sentiments à l’arrivée s’il n’y en a pas au départ. Pas d’intelligence humaine si l’intelligence n’est pas universelle. Le mental dominant qui caractérise l’humain existe aussi en germe en tout être, et de toute façon ne représente qu’une infime partie de l’esprit dont l’essentiel est présent en nous comme ailleurs. Mais ce mental aime la division et le pouvoir, on le comprend quand on a compris son origine, et pour cela fait tout pour s’imaginer que l’ « esprit humain » a des caractéristiques qui lui sont propres et lui donnent une certaine « légitimité » dans certains domaines qui nous arrangent.

L’unité est à double sens. Nous avons en nous le germe de dimensions de l’esprit que nous ignorons totalement. Et l’identification au mental fait de nous des sous-évolués par rapport à bien d’autres.

Cela étant, si la caractérologie dont nous parlons concerne l’humain, précisément parce qu’elle constitue un ensemble de modes de gestion du mental, il n’en reste pas moins que des caractérologies pourraient être établies aussi pour les chats ou pour les arbres. Ou pour les archanges.

Ce qui est intéressant ici c’est de comprendre pourquoi il y a ces différenciations, car elles ont un sens profond, comment les individus s’arrangent pour différer les uns des autre bien qu’ils aient le même potentiel, une fois compris qu’ils se partagent un grand Tout spirituel qui est en fait ce potentiel infini qu’on appelle « Dieu ».  Le comprendre permet de changer de mode de fonctionnement, et donc d’être libre. On a souvent dit ici qu’il n’y a pas de personnalité, pas de destin, pas d’états. Que ce sont des illusions transitoires et non des absolus à respecter à tout prix. Que tout est en mouvement permanent, et que la seule chose qui permet de se définir, notamment sur le plan du caractère, c’est le refus de ce mouvement. Le refus d’évoluer. « L’inertie du moi », qui donne son inertie à la matière atomique, résistance à l’infinitude (la vitesse de l’énergie est toujours limitées même si ses limites sont variables, c’est ce que Léon Raoul HATEM appelle le « mur de la vitesse » et qu’on pourrait retrouver comme « mur de la personnalité » auquel on se heurte quotidiennement), attachement qui fait que quand on s’est assis à une place, le lendemain on aura tendance à s’asseoir à la même place. Cela a pour cause l’impossibilité de l’infini effectif assumée par le mental précisément, mais on ne reviendra pas là-dessus ici. Tant pis si l’expression semble absconse, l’idée est simple.

Voir les choses toujours de la même façon est une façon de rester soi, et rester soi est nécessaire à la constitution progressive de cet infini qui n’est pas possible en tant que tel. Conserver les caractéristiques qui permettent d’être accepté des autres (l’infini potentiel) devient vital. Et surtout, donc, ne pas être libre. Ne pas risquer, en acceptant le changement de « moi », de s’approcher de l’infini. La peur de la solitude est le levier mental de tous les attachements, elle découle du besoin de rester opposé à l’infini. Car l’infini est seul. Vivre un univers, c’est s’opposer à l’infini. Il n’y a pas d’univers sans « moi ».

 

La caractérologie dont nous parlons ici est pertinente car elle est très liée à l’identification d’ l’individu à ses deux polarités : le Soi et le moi. Ce qui est collectif et créateur en lui, éternel, ou ce qui est personnel et créature (provisoire). Yang et Yin. Et toute notre vie est le passage de l’un vers l’autre, du moi de l’enfant au Soi de la mort.

Alors d’où vient tout d’abord le fait d’être émotif ou non-émotif (ou stoïque voire équanime) ? L’émotivité est l’énergie principale de la psychologie. Elle dépend d’une différence de potentiel entre l’attachement d’un côté et l’aspiration à la transformation de l’autre  (refus de l’infini et nécessité de l’infini). Chacun est plus ou moins conscient de vouloir évoluer, d’être en chemin, mais tout le monde s’identifie à son ego, avec plus ou moins de détachement évidemment. Très souvent, le fait d’être ouvert au changement, en recherche permanente, exacerbe l’insécurité de l’ego qui sait qu’il va s’y perdre. C’est d’ailleurs le but du jeu que l’ego soit au final subordonné au processus créateur en nous. Donc les gens émotifs sont souvent des gens plus en évolution que les non-émotifs, tout aussi attachés à l’ego, mais le remettant moins en cause. L’émotion est une remise en cause de l’ego. Souvent mais pas toujours. Elle est donc généralement entachée de peur, même quand elle est joyeuse. Ceux qui sont détachés de leur ego et se réjouissent de toute transformation même douloureuse peuvent parfaitement être non-émotifs. C’est ce qu’on appelle l’équanimité, qui est un signe de maîtrise réelle : on assume pleinement la poursuite d’un absolu quelles qu’en soient les conséquences. Mais beaucoup de non-émotifs ne sont pas équanimes (« d’humeur constante », maîtrisée). Ils sont simplement carapaçonnés derrière un mental inoxydable, parce que le mental, en prenant le rôle d’empêcher l’évolution vers l’infini et donc de défendre l’ego, fait en sorte d’éviter la souffrance en fermant les capteurs empathiques. Avoir un mental exacerbé est une caractéristique adolescente, quand on subodore les affres du monde adulte, pour échapper à la douleur de la séparation et du fait qu’on n’aura plus le droit de se prendre dans les bras à tout bout de champ. La concurrence mortifère du monde des adultes.

En devenant indifférent aux autres on perd toute sensitivité et on tente de penser alors que tout ce qui vient du cœur (par exemple la radiesthésie, la communication avec les plantes etc.) est anti-scientifique. Ce n’est que partie remise, tôt ou tard la barricade s’effilochera car la souffrance sera d’autant plus grande en fait. Le but est inexorable.

Cela dit, le mental peut choisir de jouer un autre rôle et de devenir l’instrument de la découverte et de l’évolution. Quand il cesse d’avoir peur, rassuré qu’en fait le néant est impossible et y aller n’est qu’une aventure éternellement joyeuse dans un amour croissant, pas une condamnation à rien. Question de temps. Alors on pourra passer d’une non-émotivité artificielle à une véritable équanimité.

Deuxièmement, être « actif » ou « non-actif » (contemplatif), c’est se mettre en action facilement ou pas. Réagir vite, décider vite et mettre en pratique rapidement ce que l’on conçoit ; le passage à l’acte est facile ; foncer ; aller le plus vite possible à l’objectif. C’est la caractéristique du signe du Bélier, notre première identification incarnée : le spermatozoïde. Faut aller plus vite que les autres, et aller droit au but sans se soucier de quoi que ce soit. Il y a des gens qui roulent en voiture de cette façon-là, d’autres qui préfèrent profiter du paysage. Ce sont les « non-actifs ». S’il y a un lapin à proximité, ils ralentissent encore. Normal. Les autres ne s’en aperçoivent même pas, mais eux sont attentifs.  Ce n’est pas la testostérone qui les domine comme elle domine les sportifs de haut niveau (et ils en rajoutent à la seringue quand ils trouvent qu’ils n’en ont pas assez). On ne peut pas jouer au foot en observant les tribunes et en compatissant pour les supporters.

Evidemment il n’y a pas de jugement dans ces descriptions. Etre non-actif a beaucoup d’inconvénients, être actif est une qualité précieuse pour mener sa vie.

Etre « actif » provient donc du fait de s’identifier au but, la fin justifiant bien souvent les moyens, ce qui suppose quand même un manque d’empathie.  Au contraire, le non-actif a du mal à passer à l’acte. Il envisage. Il espère. Mais pour lui l’influence qu’il reçoit des autres est plus importante que celle qu’il donne, ce qui signifie qu’il est davantage identifié à l’ego qu’au but ; à l’inertie qu’au mouvement. L’ego est celui qui a besoin d’être aimé et n’aime pas la solitude. C’est par une certaine peur de la solitude que je jouis du décor et de la présence des autres. Que je m’en imprègne et me laisse influencer.

Alors que l’actif est, pour schématiser, proche du « soi » créateur, mais de façon primitive, le non actif est contemplatif et donc apporte plus d’importance à l’environnement, il s’en nourrit. Evidemment, personne n’est totalement yang ou totalement yin (la correspondance est évidente), et autant le contemplatif peut aller au bout de la contemplation en intégrant tout indifféremment et tout de suite, ce qui le ramène à être actif, autant l’actif ne peut rester longtemps dans l’absence de douceur. Il faudra bien, du fait de tout ce qu’il fait souffrir autour de lui, ce qui développera tôt ou tard sa sensibilité, qu’il finisse par agir en intégrant les besoins de l’autre plutôt qu’agir coûte que coûte. Le but étant comme toujours un esprit de fer (Bélier) dans une incarnation de velours (Balance). Et surtout pas une main de velours dans un gant de fer, ce qui est le début de la déprime profonde. La carapace d’un ego faible qui s’isole ainsi alors qu’il ne rêve que de fusion.

Enfin, être « primaire » ou « secondaire », qu’est-ce que cela veut dire ? Cela concerne ce qu’on appelle le « retentissement » : le fait que les émotions aient des conséquences immédiates mais éphémères, ou au contraire qu’on reste impassible alors que les conséquences seront profondes et durables. Et que la réaction peut être longuement reportée. On est réagissant ou réservé. Là on est une fois de plus nettement dans la dualité Soi/ego qu’on aura retrouvée sous les trois aspects caractérologiques, mais sur des plans différents.

Le primaire se met vite en colère, rit facilement, réagit instantanément, mais cela n’a aucune conséquence. On peut se battre et redevenir copains dès que c’est fini. On oublie. C’est un signe de simplicité et de détachement de l’ego, paradoxalement. On pourrait croire le contraire, que c’est de l’égoïsme. Il n’y a pas d’orgueil dans cette attitude qui montre ses sentiments sans fard et n’a pas peur des conséquences. Pas de calcul. C’est parfois vécu comme une faiblesse ou un défaut, peu importe, cela ne relève d’aucun attachement à l’ego. L’ego a, au contraire, besoin de cacher ses intentions. Il est trop séparé des autres. Il ne communique pas assez. Il n’est pas spontané. Il en souffre généralement beaucoup. Par refus d’être remis en cause au niveau de l’ego. Encore une carapace. Je suis ce que je crois être, je suis un personnage construit, il faut que je réfléchisse avant de savoir comment je dois réagir pour maintenir cette image. Je ne m’emballe pas facilement, mais en même temps je ne suis pas assez capable de rendre service ou de sauver quelqu’un sur un coup de sang ou de cœur.

Ici encore on va trouver le Yin au cœur du Yang et le Yang au cœur du Yin. Le primaire qui ne se sert pas de sa primarité pour être en empathie avec l’autre, parce qu’il n’a pas encore assez de simplicité, deviendra insupportable et paraîtra égoïste au secondaire. Pourtant quelqu’un de véritablement équilibré sera primaire, mais en douceur. Ses réactions sont immédiates, sans fard, et sans retentissement futur. Mais par sincérité et pour le bien de l’autre. A la limite il pourra paraître secondaire alors qu’il ne l’est pas. Car lorsque les trois axes : émotivité, activité, retentissement, sont équilibrés, ils se confondent. Le sage est absolument actif mais semble impassible. Il paraît impassible alors que ses ressentis sont infinis. Et on le croit calculateur alors qu’il exprime simplement ces ressentis avec tempérence.

Bon, tout cela pourra donner à chacun des idées pour estimer lui-même où il en est. En tout cas cela permettra de ne pas considérer sa personnalité comme un donné face auquel on ne peut rien mais comme la résultante de choix inconscients liés à des peurs métaphysiques que la méditation sur Soi et sur l’Absolu permettent de réguler. Ce n’est qu’en s’habituant aux concepts de néant et d’infini que le mental finit par ne plus être un obstacle à l’évolution, comme on apprend à nager en s’habituant à l’eau. Le néant n’est pas méchant, il ne peut manger personne puisqu’il est inaccessible.

Donc pour résumer :

L’émotif est un ego exacerbé, le non-émotif a l’impassibilité du Soi. Mais les apparences peuvent être trompeuses. Et un ego exacerbé peut-être à deux doigts de la rupture, très influençable et très dépendant, tout comme l’impassible peut être ému derrière une carapace qui est une autre façon de protéger l’ego. Mais le principe est là.

l’actif est un Soi primitif ou mature, le non-actif est un ego proche de l’enfant. L’évolution spirituelle amène forcément à être très actif, c’est-à-dire passer rapidement du constat à l’action, mais cela ne veut pas dire hyperactif. Les gens qui veulent tout faire en même temps sont beaucoup plus yin que yang et c’est encore une hypertrophie de l’ego qui veut être aimé.

Le primaire est un Soi nouveau-né. Il découvre sa fusion avec tous et avec le tout. Il en est exalté. Il n’a pas la maturité qui lui donnera l’équanimité. Car en général, les gens primaires sont réagissant. On peut ne pas donner de retentissement aux événements sans être réagissant pour autant. Donc on peut être primaire incognito. Le secondaire est un ego généralement un peu pathologique, car il n’y a jamais de raison spirituelle à donner de l’importance émotionnelle au passé. On peut se souvenir des insultes qu’on a reçues, on ne peut en avoir de rancune. Les émotions passent sans laisser de trace. Si elles en laissent, c’est par attachement au passé.

Voilà qui permet de resituer un peu la caractérologie de base sur le plan de l’évolution spirituelle. Ce sont trois plans sur lesquels chacun évolue, et personne n’est voué à s’arrêter à telle ou telle étape. La personnalité est un choix.

On verra que c’est le même principe avec l’Astrologie.

MERCI DE DIFFUSER CE TEXTE ET D'EN INDIQUER L'AUTEUR ET LA SOURCE: LAPRESSEGALACTIQUE.ORG

Posté par angesdelumiere34 à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BESOIN DE VOUS

à vous tous

Aujourd'hui je fais appel à vous et à votre générosité.

En effet je parle très peu de moi mais il y a des années mes enfants m'ont tourné le dos et je n'arrive pas à rétablir le lien. J'aide de nombreuses personnes dans ma vie de tous les jours mais en ce qui concerne ma vie ce n'est pas pareil.

Je vous demande seulement de joindre vos prières aux miennes afin que Patrice et Alexandra reviennent vers moi et que je connaisse enfin mes petits enfants. Hier ma fille a eu 34 ans et mon fils a 37 ans.

********************************************************************

J'ai posté ce message il y a un peu plus d'un an et la situation n'a toujours pas changé et je vous demande de bien vouloir joindre vos prières aux miennes.

Merci à vous tous pour votre aide

Bisous

 

Posté par angesdelumiere34 à 13:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

PENSEE D'OMRAAM DE CE JOUR

Mercredi 31 juillet 2013

 

« Chaque matin, dès l’aurore, le soleil projette dans l’espace une profusion de paillettes d’or ; et ces paillettes d’or, nous pouvons en remplir notre esprit, notre âme, notre intellect, notre cœur, et aussi notre corps physique. Cet or-là, tout notre organisme peut en bénéficier, depuis le cerveau jusqu’aux pieds.
Il existe différentes sortes de lumières. Celle dont notre système nerveux et tout notre organisme ont le plus besoin est la lumière du soleil avant son lever. C’est la lumière la plus subtile, la plus spirituelle, et elle agit sur nos corps psychiques. C’est pourquoi, si nous savons comment regarder le soleil, une porte s’ouvre dans notre plexus solaire et nous commençons à boire la lumière. C’est comme un réservoir qui se remplit d’une quintessence précieuse. Quand le réservoir déborde, on n’éprouve plus que le besoin de distribuer cet élixir à toutes les créatures vivantes, et il n’y a pas de plus grande joie que de donner ce qu’on a reçu du soleil. »
 
Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
 
 

Posté par angesdelumiere34 à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



SOIGNER LES ALLERGIES AVEC L'HOMEOPATHIE

Voici un lien intéressant concernant les allergies dont nous sommes victimes actuellement

http://ladouceurdesmedecinesdouces.overblog.com/archive/2013-07/

Merci à Maryse la Fée de m'avoir transmise cette info

Posté par angesdelumiere34 à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BEAUCOUP ONT TRAVAILLE DANS LES COULISSES AVEC UNE GRANDE PUISSANCE ET BEAUCOUP D'EFFICACITE

Saul, transmis par John Smallman

L'Unicité de Dieu et de toute Sa création est un concept qui dépasse la beauté, qui dépasse la perfection. Il s'agit d'une harmonie infinie de champs d'énergie intégrés dont la magnificence est irrésistible. Lorsque vous — l'humanité — rentrerez à la Maison, et que vous vous réveillerez dans la Réalité comme vous êtes divinement destinés à le faire, votre étonnement ravi en vous rappelant et en reconnaissant qui Vous êtes vraiment vous enchantera totalement.

Maintenant, tandis que vous attendez cet événement d'envergure incomparable dans votre évolution spirituelle permanente, ne laissez pas les doutes ou les inquiétudes vous distraire de votre tâche de porter haut votre Lumière intérieure, pour que tous ceux avec lesquels vous vous connectez de quelque manière que ce soit ressentent la chaleur de l'Amour qui vous enveloppe et s'écoule à travers vous pour étreindre tous ceux qui sont sur Terre. C'est le moment de votre histoire où l'Amour triomphe, et tout ce qui n'est pas en alignement avec Lui ne peut que disparaître. Vous êtes parvenus à cela par votre intention incessante de vous réveiller du profond sommeil dans lequel l'illusion semble vous avoir piégés. Vous n'avez pas été piégés, et ne pourriez jamais l’être parce que vous êtes Un avec votre Père. Votre volonté est alignée avec la Sienne, et comme c'est Sa Volonté que vous vous réveilliez dans la joie éternelle qui est la Réalité, alors vous le ferez. C’est inévitable parce que Sa Volonté est toujours parfaitement accomplie.

Néanmoins, à mesure que l'immensité de l'ampleur de la malhonnêteté, de la trahison et de la corruption qui ont été endémiques sur Terre depuis la nuit des temps devient de plus en plus apparente, beaucoup parmi vous sont inquiets... Ce qui est révélé par les dénonciateurs* à travers toute la planète est très choquant, parce que vous aviez été amenés à croire, et parce que vous avez tout naturellement voulu croire qu’en dépit de leurs défauts (et vous étiez conscients de beaucoup d’entre eux), les gouvernements apparemment démocratiques des pays industrialisés travaillaient délibérément et avec succès dans le meilleur intérêt de l'humanité. Les lois adoptées par des gouvernements qui prétendent vous protéger et assurer votre sécurité permanente ont été annoncées en fanfare comme des signes merveilleux de l'efficacité de vos sociétés soi-disant démocratiques, alors qu'en fait elles comportaient surtout, profondément cachés, des clauses et des amendements qui ont permis à de grandes organisations et sociétés, tout en déclarant leur conformité avec elles, d’éviter d'être de quelque manière que ce soit limitées par des contrôles ou restrictions significatifs sur leurs — c'est le moins qu’on puisse dire — activités loin d’être louables ou respectables.

L'étendue des dommages qui ont été provoqués et continuent de l'être dans le monde par les politiques arrogantes et folles de certaines de ces organisations est enfin révélée. Et parce qu'elle ne peut plus être cachée, des mesures efficaces pour inverser et réparer les dommages causés à la planète peuvent commencer à être mis en œuvre. En effet, le nombre de dénonciateurs augmente à mesure que le divin champ d'Amour qui vous enveloppe tous tisse sa toile miraculeuse, entrelaçant de plus en plus certainement en Lui tous vos champs d'énergie individuels.

Beaucoup ont depuis fort longtemps travaillé dans les coulisses avec une grande puissance et beaucoup d’efficacité, de sorte qu’au moment opportun les moyens, les plans et les activités nécessaires pour permettre aux réparations essentielles, au renouvellement et à la régénération de la planète de pouvoir être lancés sans délai. Des informations sur ce genre d'activités commencent à être rapportées, alors quand vous vous sentez déprimés avec le sentiment que rien ne semble se passer en dehors d'autres calamités dommageables, cherchez les bonnes nouvelles et rappelez-vous que le Nouvel Âge est arrivé en amenant avec lui les personnes, les compétences, les intentions et la détermination nécessaires pour redresser les erreurs commises au long d’éternités de comportements irresponsables par ceux qui avaient pris sur eux le pouvoir et l'autorité de gouverner la planète et ses peuples.

Le temps du rejet de la volonté des gouvernés par ceux qui voudraient les régir est révolu. L’éducation, le tourisme de masse, et la capacité de communiquer rapidement et facilement avec n'importe qui n'importe où ont rendu impossible pour ceux qui se considèrent comme « spéciaux** », supérieurs à la population générale et donc destinés à régner, de continuer à le faire, malgré leur désir désespéré que ça ne soit pas le cas. Leur manque de bonne volonté ne peut plus être caché ou nié. À long terme, l'autorité et le contrôle ne peuvent être maintenus que si ceux qui y prétendent sont acceptés par ceux qu'ils gouverneraient, et ce n'est plus le cas. L'éviction pacifique des gouvernements qui ne répondent plus aux besoins de la population devrait se poursuivre car il devient de plus en plus évident qu'ils n'ont pas de réponses aux problèmes qui assaillent le monde, et que leurs seuls vrais intérêts consistent à se protéger, eux-mêmes et leurs modes de vie délicieusement jouisseurs.

Il y a sur la planète de nombreuses personnes qui ont réellement à cœur l'intérêt de la planète et de l'humanité, et qui sont bien conscientes que les économies industrielles actuelles rapaces, perpétuellement axées sur la croissance, vont conduire à l'auto-destruction si on les laisse continuer à s’approcher de l'abîme. Et la population en général n’en est pas inconsciente. Il y a sur la Terre un nouvel état d'esprit, une nouvelle conscience, la réalisation que d'immenses changements sont indispensables dans la manière dont les sociétés interagissent les unes avec les autres et avec la planète, si vous ne voulez pas être entraînés dans ce gouffre qui menace. L'intention collective déterminée d’inverser le cours des choses, de confirmer et de ré-évaluer vos priorités, et de faire naître les changements requis pour la paix et le bien-être de tous sur Terre ne sera ni rejetée ni empêchée. Déjà, les premiers pas ont été faits pour jeter les bases solides d’un mode de vie durable, tout en veillant en même temps à ce que vous ne retourniez pas en arrière dans une ère pré-industrielle de difficultés, de pauvreté et de maladie.

Parce que tout avance exactement comme Dieu l'entend et comme l'humanité le désire aussi, quand vous prenez votre temps de calme quotidien habituel pour entretenir l'intention que la Volonté divine soit faite, et que l'Amour, le pouvoir infini de la vie, de la création, dissolve toute dissonance terrestre, rappelez-vous que l'intention collective de l'humanité de se réveiller a été émise et qu’elle est irréversible. En d'autres termes, rappelez-vous que vous êtes des êtres divins sur le point de vous réveiller d'un long rêve nauséeux dans la gloire de votre état éternel et naturel... pleinement conscients et joyeux dans la Présence de Dieu et un avec Lui, votre Père toujours aimant.

Avec tellement d’amour, Saul.

Traduction AD
Page d’origine : http://johnsmallman.wordpress.com/2013/07/28/many-have-been-working-powerfully-and-effectively-behind-the-scenes/
-----
Vous pouvez écouter ce message, lu en anglais par John Smallman lui-même, en cliquant ici : 2013-07-28-saul-audio-blog-for-sunday-july-28th.mp3


Ce que vous venez de lire vous est précieux ?... Alors, en conscience, merci d’honorer mon travail en pensant à activer la dynamique de l’échange !


* Intéressant message de Matthieu Ward du 21 juillet qui évoque ce thème en cliquant ici. NdT.
**
Les guillemets sont de moi. NdT.

http://www.anneduquesne.com/

Posté par angesdelumiere34 à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ENFANT DE LA TERRE, DU CIEL ET DE L'ETERNITE, N'AS-TU JAMAIS APPRIS LA GRATITUDE ?

Enfant de la terre, du ciel et de l'éternité, n'as-tu jamais appris la gratitude ?

Oui, toi enfant de ce monde, en toi j'y ai placé toute ma lumière, sais-tu vraiment ce qu'est la gratitude?


Pourquoi l'application de la gratitude est-elle si importante? Regarde-toi en cet instant, sais-tu au moins ce qui te garde en vie? As-tu vraiment pris connaissance de ce qui t'entoure, de ce qui empli ton univers? Qu'as-tu appris depuis ta naissance en ce monde? Je te vois sans cesse te plaindre. Tu n'as pas la vie que tu souhaiterais. N'as-tu jamais pensé que ta vie est liée à tout ce qui est? N'as-tu pas encore réalisé que tu es lié à tout ce qui est? Tu n'es pas la seule forme qui évolue en ce monde.

Je vais t'enseigner ce qu'est la gratitude mon cher enfant de la terre, enfant du ciel et de l'éternité. Déjà si tu es en ce monde c'est qu'il y a une raison, tu es tellement enfermé, voir prisonnier dans ta perception et compréhension de la vie, que tu ne vois pas que tu es toi-même responsable de ta propre réalité.

Comment peut-on enlever ces chaînes pour sentir et ressentir ce qu'est la vraie liberté d'être? Juste être en mesure d'appliquer ce merveilleux enseignement qu'est la gratitude. Oui, on parle bien de gratitude, envers la vie, envers toutes formes de vie, envers toutes ces manifestations. Peut-être en appliquant la gratitude, ton coeur s'ouvrira pour qu'enfin se dévoile une autre réalité qui t'est actuellement cachée par ton manque de gratitude, en gros cela veut dire par ton manque d'amour.

Dans ce qui est de l'application de la gratitude, ta performance est plutôt déplorable, ton ingratitude a fait de toi ce que tu es en cet instant. Je ne suis pas là pour te juger, te condamner, dans cette pratique, avoue que tu excelles. L'application de la gratitude revient à démontrer son amour inconditionnel et universel à tout ce qui est.

Regarde ce monde, il est composé de minéraux, végétaux, animaux et de vous chers enfants de la terre. En appliquant la gratitude, on démontre l'amour inconditionnel, que ce soit au règne minéral, végétal et animal, pas ce geste de gratitude, tu rends grâce à la vie, à cette vie manifestée, c'est ainsi que tu as de la gratitude envers ta propre vie. Ce que tes yeux t'empêchent de voir, ton coeur te permet de sentir et ressentir d'autres manifestations de la vie. Sent et ressent le contact avec le règne minéral, il y a tant de cristaux, il y a tant à apprendre de ce règne, il suffit juste d'ouvrir ton coeur. Il en est aussi avec le règne végétal, apprend à mieux connaître ces essences, ces fleurs, ces arbres, il y a tant à apprendre de la nature et tout ce qui la compose.

Tous les règnes de vies sont des bons enseignants, ils te montrent tous les aspect de la vie. Lorsque tu croises un animal quelconque, honore cette vie, sois dans ton coeur et partage ta joie de vivre. Ils te feront connaître l'amour inconditionnel, l'empathie. Si tu sais bien les observer en restant le coeur ouvert, ils te montreront ce qu'est le vrai amour, le don de soi. Tout a sa raison d'être en ce monde, n'oublie pas ceci << en toi vit tous ces règnes, ils ne font qu'un avec toi. Aie de la gratitude, ouvre ton coeur, c'est ainsi que tu seras reconnu car toi-même tu les as reconnus, le divin est en tout.

Il est dit dans votre bible << Honore ton père et ta mère. >> cette parole n'a pas été bien saisie, sa vérité est celle-ci : Honore la terre, ta mère, honore le ciel, ton père, honore la vie qui est en toi car elle est le don de leur amour. Tout est le fruit de l'amour, la vie n'est que l'expression, la manifestation de l'amour. Cher enfant de la terre, du ciel et de l'éternité, tu es le miracle de la vie, ainsi en est-il pour toutes éclosions, manifestations, apparitions, multitudes de formes de vie, tout est sacré, ainsi en est-il de ta vie. Tu es le fils, la fille tant aimé(e), la seule chose qui te reste à faire c'est d'appliquer la gratitude, remercie terre et ciel et cela pour l'éternité.

Toi seul détient le pouvoir de ta destinée, regarde ce monde, il n'est que ton propre reflet. Toi seul peut décider du sort qui te revient, sache que tu es ton propre créateur, artisan de ton bonheur ou de ton malheur. Ne t’en prend pas à ce monde, il est le reflet de ce que tu es. Qui honores-tu en ce monde à part ton Ego, ta personnalité, ta soi disant conscience? Tu as oublié l'essentiel, celui d'honorer le divin en tout, c'est en appliquant la gratitude que ton coeur s'ouvre pour ainsi aimer tout d'un amour inconditionnel et universel, sans aucune attente. En agissant ainsi tu honores la vie qui est en toi, tu as cette gratitude, ton coeur est apte pour recevoir l'amour des autres règnes de vie.

Je ne te demande pas d'être le souffre douleur de tout, tous et chacun, je te demande juste d'être en bon terme avec la vie, avec ce qui la compose et l'habite, de respecter le sacré, le divin. Toute ingratitude t'apporte le manque d'amour, tu n'as qu'à voir la relation que tu entretiens avec ce monde, cela en dit long sur ce qui se trouve en ton coeur. N'as-tu pas encore compris que tout ce qui t'arrive est l'accomplissement de ce que tu es? Ce n'est sûrement pas ce que tu as souhaité mais que tu le veuilles ou non, c'est ta création. Comprend ceci, quel que soit ce que tu fais, accomplis, tout a une répercussion, ainsi en est-il pour tout ce qui est. Ce monde tel que tu le vois, n'est qu'une projection de ce que tu crois et penses être.

Pour changer cet état de fait, tu as en toi ce grand pouvoir, aie FOI en l'amour, tu es le miracle de la vie, tu es la concrétisation de l'essence originelle, tu n'as qu'un pas à franchir pour ouvrir ton coeur et ainsi retrouver ton Unité. Applique la gratitude, respecte le sacré, ce qui veut dire le divin en tout car tout est issu de la source originelle, c'est ainsi que tu verras avec les yeux du coeur, que tout est AMOUR. Suis la voix du coeur, honore tout comme toi-même, remercie la terre et le ciel pour toute cette abondance. N'oublie pas qu'un coeur ouvert par la pratique de la gratitude et de l'amour inconditionnel reçoit toujours ce qui lui convient, c'est en reconnaissant le sacré, le divin en tout, qu'il sera lui-même le reflet du sacré.

Ne sois plus ingrat envers ceux qui te manquent de respect et d'amour. Ne vois-tu pas en eux ton propre manque d'amour et de respect? Applique la gratitude, en ouvrant ton coeur, aime tout d'un amour inconditionnel, honore la vie, vois le sacré et le divin en toute chose, respecte le choix de chacun. Écoute ton coeur à nouveau unifié et en paix avec tout ce qui est, en cet instant tu es le miracle de la vie, l'amour est ton essence, la gratitude est ta reconnaissance. En honorant tout de ton amour, tu as unifié la mère, le père et le fils pour ne faire qu'Un. Ainsi est ton héritage divin, amour tu es et cela pour l'éternité.

Il n'en tient qu'à toi de suivre cette voix, ce chemin du coeur, ouvre ton coeur, c'est ainsi que tu réaliseras que la vie est un miracle.

Raphaël Juste Être

Posté par angesdelumiere34 à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES MOTS DITS...

Avez-vous déjà remarqué comme il est difficile de dire ? Je veux dire… dire les vraies choses, comme elles se sont passées, comme elle se passent en ce moment et aussi, finalement, comme vous les vivez dans votre coeur.


Je ne parle pas de Vérité car la Vérité est, à mon sens, un concept cosmique qui dépasse les humains que nous sommes. Non, je par...le seulement du Vrai au quotidien, de celui qui est bien souvent piégé par les mots, ceux que l’on émet, que l’on transmet comme ceux que l’on reçoit. C’est ce Vrai-là qui est terrible à formuler et à capter.


… Non pas simplement parce que chacun de nous a son propre univers intérieur avec son lexique personnel qui n’est pas nécessairement celui du voisin… mais parce que le Vrai au quotidien est parfois délicat à comprendre donc à accepter et qu’on préfère dès lors en faire fi.


Instantanément, on sent qu’il touche un point qui nous met mal à l’aise ou même qui nous fait mal. Alors, on nie ce qu’on a entendu, ce qu’on a lu ou on déplore ce qu’on a estimé juste de dire ou d’écrire, exactement comme si quelque chose, dans ce qui a été exprimé ou reçu nous avait trahi ou avait approché l’espace qui, pour nous, n’était pas approchable.
Les mots sont les enfants trop facilement maladroits des pensées tandis que les pensées naissent spontanément de l’incontournable dualité de l’incarnation. Dire que telle personne est belle n’est-ce pas affirmer implicitement que d’autres le sont moins ou encore qu’elles sont laides ?


Une opinion n’est pas nécessairement un jugement, certes, mais elle fait partie du moteur dans l’engrenage duquel toute vie en ce monde se trouve prise, celui du Deux, du Bien, du Mal, du Juste, de l’Injuste, du Splendide ou encore du Hideux. On n’en sort pas…


Alors que faire ? Ne rien dire pour ne pas être mal reçu ? Ne rien écouter pour ne pas mal comprendre puis, au bout du compte et par voie de conséquence, ne plus rien faire du tout par crainte de mal faire ?


On appellerait ça de la lâcheté… même si on parvenait, comme certains en ont le talent, à faire passer cela pour de la magnanimité, de l’équanimité ou encore ¨un regard en altitude¨.
La solution réside sans nul doute dans la maîtrise de ce qu’on appelle le Verbe, dans sa parenté de chaque instant. Elle est l’apanage de quelques très grands et rares Maîtres de Sagesse. Plus rares qu’on ne le croit.


Cette maîtrise n’est pas seulement celle de savoir dire ce qu’il y a à dire avec les bons mots au bon moment. Si cette qualité-là constitue à coup sûr un talent, elle ne révèle cependant pas nécessairement le Verbe.


Le Verbe apparaît lorsque la vibration qui se cache au cœur des mots se montre si puissante qu’elle opère inévitablement son œuvre de transmutation, visible ou pas. Ce ne sont pas les mots en eux-mêmes qui l’expriment, c’est l’Essence lumineuse qui se tient en amont d’eux et qu’une âme sait appeler.


Je me souviens d’un Messager qui manifestait ce Verbe, il y a quelque deux mille ans… Parfois, sa présence en Lui Le poussait à dire des choses qui n’étaient pas agréables à entendre par tous. Pas nécessairement des choses qui étaient du domaine de la Vérité infinie puisque Lui-même s’est refusé à en définir le concept… mais des choses appartenant au Vrai du quotidien.
Il dénonçait ainsi l’hypocrisie, Il dénonçait le mensonge et le vol, non pas parce qu’Il s’arrogeait, Lui, le droit de juger mais parce qu’Il savait le faire sans passion ni méchanceté, comme devrait idéalement savoir le faire tout enseignant face à ceux qui devraient humblement se savoir élèves de la Vie.


On peut affirmer sans hésiter que ce Messager-là a parfois fait mal à quelques-uns avec la portée de ses mots. Il en était parfaitement conscient et c’est alors qu’Il en profitait pour rappeler qu’il peut arriver que l’on fasse mal en posant le doigt ¨là où ça ne va pas¨ sans pour cela ¨faire le mal¨. Parce qu’il y a partout des écailles à faire tomber et que le claquement de fouet du Vrai peut avoir cette fonction.


Jamais Il n’a voulu blesser. Il a uniquement mis en lumière des blessures qui existaient déjà, celles que les ¨moi-je¨ quotidiens s’étaient auto-infligés depuis longtemps. Les blessures de l’égoïsme, de la duperie par exemple et, finalement, toutes celles que font surgir les quêtes de pouvoir, quelle que soit la nature de ces dernières.
Il savait donc ¨dire¨… Il avait ce don rarissime.


Peut-être est-ce parce qu’ils ont conscience de ne pas maîtriser encore assez parfaitement le Verbe que certains Sages optent pour de parcimonieuses paroles, voire pour le silence total. Certains ne font plus que bénir, ce qui ne signifie pas nécessairement approuver mais plutôt offrir une semence de grâce dans l’espoir que celle-ci germera.
Peut-être est-ce une solution lorsqu’on parvient à un degré de conscience où on décide de ne plus donner la moindre prise à la dualité ? Je ne sais… si ce n’est que cette façon d’être demande une force intérieure dont peu sont capables. Elle n’est certainement pas la solution. Chacun joue son rôle à sa manière.


Fort heureusement pour notre humanité, tous les Sages ne font pas vœu de silence car notre monde s’enfoncerait plus encore dans l’aveuglement et dans la facilité d’un autre type de silence, celui de la lâcheté face aux iniquités.


C’est de cette dernière dont il faut absolument s’éloigner, quitte à donner encore un peu l’impression de faire le jeu de la dualité.
L’essentiel demeure de ne pas perdre de vue qu’il s’agit effectivement d’un jeu… et de comprendre qu’il nous appartient d’en améliorer les règles avant de nous en extraire.
C’est une question de courage.

Daniel Meurois - www.danielmeurois.com

 

Posté par angesdelumiere34 à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ALZHEIMER... DE QUOI MEDITER...

Publié par le 30 juil, 2013 sous SANTÉ |

PS067_alzheimer-1

par Daniel Meurois

Qui, aujourd’hui n’a jamais entendu parler de la maladie d’Alzheimer ?
Nous avons tous ou presque, parmi nos proches, quelqu’un qui en est atteint ou qui connaît une personne qui en souffre. Nous n’ignorons pas à quel point c’est douloureux et tragique, non seulement pour celui qui est directement touché mais aussi pour sa famille et ses amis.

Poser un regard différent

C’est en réfléchissant, l’autre soir, à cette tragédie individuelle et sociale que je me suis soudain pris à changer d’altitude… Je veux dire à poser un regard différent sur certains des symptômes lourds que manifeste actuellement notre espèce. Oui, l’espace de quelques secondes, c’est comme si je m’étais senti invité à regarder par les yeux de l’un de ces grands Êtres qui, depuis leur naissance au véritable état d’Humain, nous observent et tentent patiemment de nous aider. Une expansion de conscience brève, certes, mais qui a aussitôt poussé une sorte de voile à se déchirer d’un coup en moi. Je nous ai alors tous vus, réellement vus, nous les apprentis humains de la Terre, atteints d’une forme insoupçonnée de la maladie d’Alzheimer.

Je nous ai observés, partiellement ou complètement amnésiques, en perte d’identité et de repères, errant ici et là, interrogatifs quant à notre origine et rarement aptes à nous centrer avec cohérence sur le moindre objectif digne de ce nom. Oh, cette perception n’a duré que quelques instants ! Elle a toutefois été si puissante et si éclairante que je n’ai pu m’empêcher de me dire : « Oui, c’est exactement cela… c’est le fond de notre âme qui est touché par sa propre maladie de l’Oubli… Nous tournons très majoritairement en rond, souvent atteints d’une kyrielle de troubles obsessionnels compulsifs, ayant rarement un but, généralement dénués d’intérêt et de souvenir quant à notre Source et enfin ignorants quant à notre âme et à sa vraie famille. »

En résumé, je nous ai vus avec notre passé qui ressemble à une énigme, avec notre futur qui n’est pas envisagé et avec notre présent étriqué dont nous sommes incapables de jouir, ne serait-ce qu’en y plantant un peu de joie.

Une maladie a sa vertu enseignante…

Dramatique ? D’une certaine façon, oui, bien sûr… si ce n’est qu’une maladie, quelle qu’elle soit, a sa vertu enseignante, même si on refuse celle-ci, même si on dit s’en moquer, même si on se rebelle. Tôt ou tard, elle nous renvoie à nous, devant nos failles et nos gouffres d’inconscience. L’image est évidemment classique mais, pour usée qu’elle soit, on n’en comprend pas nécessairement tous les développements.

Et les Guides de notre Humanité, dans tout cela, me direz-vous ? Nos Grands Frères ? Nos Médecins de l’âme, sans nul doute… Ce sont des Médecins qui n’ont pas encore tout trouvé ni tout compris et dont nous n’avons donc pas tout à attendre mais qui s’appliquent, avec compassion, à nous restituer à nous-même, à stimuler inlassablement notre cœur profond, là où notre nom est inscrit. Eux aussi, ils avancent et continuent d’apprendre…

Avec la mise en place des religions au fil des Temps, ces Médecins d’âme nous ont évidemment proposé quelques remèdes – des sortes de pilules plus ou moins bien absorbées et assimilées par nous – histoire, faute d’une possibilité de restitution de mémoire, de renforcer notre colonne vertébrale et de nous fixer un objectif.

La Cellule première

PS067_alzheimer-puzzleMais une pilule, aussi utile et respectable soit-elle, quel que soit aussi son concepteur, n’est jamais que quelque chose d’extérieur à nous. On l’ingurgite selon une posologie, elle calme les angoisses, les maux et apaise les symptômes. Les soigne-t-elle en profondeur ? Pas souvent ! Réveille-t-elle l’Originel, l’Intact, la Cellule-souche impolluable qui se souvient de tout ? Pas souvent non plus.

Celle-là, cette Cellule première qui se dissimule derrière le voile de notre Alzheimer de l’âme, c’est à nous qu’il appartient d’aller la déterrer. La faire émerger de la matrice qu’est notre Terre est de notre seule responsabilité. C’est quand on s’aperçoit de cela, et pas avant, qu’on commence à guérir. Étrange d’ailleurs… car dans ce mot, guérir, il y a comme un accent de gaîté et de rire. Rire du faux sérieux de nos maux en regard de ce qui nous appelle…

« Comme avant »…

Au fait, ce fameux 21 décembre 2012 qui a tant fait parler de lui… Il semble qu’on l’ait déjà oublié. Préfère-t-on le taire parce que, contrairement à certaines attentes, il ne s’y est rien passé de visible qui puisse nous prendre en charge et nous soulager de notre fardeau ? Ou l’a-t-on déjà expédié aux oubliettes parce que cela nous donne l’impression de pouvoir continuer « comme avant » ?

Et, « comme avant », pour nous les Occidentaux, cela signifie hélas trop souvent une guerre de plus ici et là, à des milliers de kilomètres de notre téléviseur, et une famine ou un tremblement de terre à l’autre bout du monde. L’ordinaire, finalement ! L’ordinaire… comme si cet ordinaire reflétait l’ordre normal de notre planète.

PS067_alzheimer-2En ce qui me concerne, j’ai plutôt la conviction que nous, les Occidentaux dont la civilisation a tant fait pour l’amnésie de l’âme, nous sommes un peu dans l’Œil du cyclone, nous oublions que, chaque jour, des millions de personnes vivent dans leur chair et leur cœur un vrai 21 décembre 2012.

L’œil d’un tel cyclone se rétrécira-t-il un jour ? On peut le penser sans risquer de se tromper. L’Intelligence qui anime la Vie et qui a tout son temps a souvent opté pour les surprises. C’est plus efficace!

Alors, ne serait-ce que pour cela, vous qui me lisez et qui – pardonnez-moi –connaissez le luxe de pouvoir « s’occuper de spiritualité », soyez de celles et de ceux qui font tout pour retrouver la Mémoire.

Comment ? Pas par des théories. En étant vrais, aimants, en sachant vous impliquer et affirmer, face aux maîtres hypnotiseurs et aux semeurs de graines d’amnésie, ce dont vous ne voulez vraiment pas. Sans relâche. Quant à Ce à quoi vous aspirez… Ne le déléguez surtout plus. Construisez-le, là où vous êtes !

Daniel Meurois
www.chroniquesdanielmeurois.com

http://www.energie-sante.net/ps/?p=878

MERCI DE DIFFUSER CE TEXTE ET D'EN INDIQUER L'AUTEUR ET LA SOURCE: LAPRESSEGALACTIQUE.ORG

Posté par angesdelumiere34 à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



« Début   61  62  63  64  65  66  67  68  69  70    Fin »