TRAVAIL SUR SOI

« Le chercheur de Vérité a besoin de comprendre ; il a aussi besoin de ressentir et de vivre certaines émotions. Le chercheur de Vérité n'est pas l'être qui dort en lui-même ; le chercheur de Vérité est l'être qui s'éveille ; son sommeil est de plus en plus léger. Il arrive un moment où il n'a plus envie de dormir, où il a envie de connaître, où il a envie de ressentir, où il a envie de vivre !

La vie que vous vivez se vit sur plusieurs plans en même temps. Vous connaissez très bien la vie dans la troisième dimension puisque vous y êtes immergé mais, en même temps, vous vivez dans d'autres réalités, dans d'autres dimensions, et vous avez parfois la capacité de ressentir ce que vous pouvez vivre simultanément dans d'autres réalités, dans d'autres fréquences vibratoires.

Plus vous avancerez, plus vous serez dans l'éveil de la conscience et le réveil à ce que vous êtes.

Cependant, la vie dans la matière est prenante ! La vie est prenante parce qu'elle est toute-puissante. Certes, vous êtes énergie, vous êtes vibrations, mais afin de pouvoir vivre les expériences dans la matière, puisque vous êtes venu sur Terre pour cela, il faut que vous soyez densifié ; il faut que la matière ait en quelque sorte le dessus sur vos états énergétiques et vibratoires.

Cependant, il arrive un moment où vous n'avez plus envie que la conscience de votre matière vous domine. Il arrive un moment où vous avez envie d'être beaucoup plus léger, beaucoup plus serein et de vous élever en permanence. Que se passe-t-il à ce moment-là ? Vous avez conscience de la matière qui vous retient et qui veut garder le premier rôle dans votre vie. (L'ego fait aussi partie de la conscience de la matière).

Alors vous faites le yoyo entre ce que vous êtes dans la matière et le profond désir d'élever votre fréquence vibratoire, de devenir de plus en plus éthéré, même avec votre corps de matière ; vous faites le yoyo entre la puissance de la conscience de votre matière et l'éveil de plus en plus important de votre conscience spirituelle, et nous allons ajouter de votre conscience divine.

En ce moment, il se passe beaucoup de choses en vous, nous vous l'avons souvent dit. Si vous êtes à l'écoute de vous-même, vous devez le ressentir.

Imaginez ceci : vous avez une échelle devant vous et vous êtes encore et encore tenté de gravir ses barreaux, mais pour atteindre quoi ? Vous l'ignorez parce que vous ne savez pas ce qu'il y a au bout de l'échelle. Vous avez simplement envie de monter, d'aller toujours plus haut. 

Si vous vous retournez, vous êtes pris d'un immense vertige qui peut même vous terrasser. À ce moment-là, que faites-vous ? Vous vous accrochez aux barreaux et vous vous dites :  il faut que je m'assoie. Certes, vous ne pouvez pas vous asseoir sur le barreau mais vous essayez de trouver un palier d'attente, un palier de repos.

Vous êtes toujours poussé à aller plus haut, à aller plus loin. Vous ne pouvez pas stagner, vous ne pouvez pas vous arrêter. Ceux qui ont, en quelque sorte, quitté le chemin, prennent simplement une autre échelle dont les barreaux sont plus faciles à gravir car ils sont moins espacés les uns des autres, ce qui demande moins d'efforts pour continuer à monter.

À partir du moment où une ouverture spirituelle s'est produite à un certain moment de votre vie, cette ouverture spirituelle ne se refermera pas et vous serez poussé à monter, encore et encore.

Vous ne pouvez pas, comme vous dites sur Terre, "dégringoler" de votre échelle, parce qu'il y a quelque chose qui vous colle au barreau où vous vous trouvez. Vous avez cependant le vertige en regardant en bas ! Vous pouvez avoir le vertige de la spiritualité, c'est-à-dire ressentir et vivre des choses que vous n'analysez pas forcément.

Mais ce besoin profond d'évoluer, de comprendre, de vous ouvrir à l'Amour et de vous ouvrir à une nouvelle conscience est plus fort que tous les vertiges, plus fort que  toutes les lassitudes et que  toutes les envies de vous reposer sur le bord du chemin.

À un moment ou à un autre, chacun de vous peut avoir envie de dire : » je voudrais que ça aille encore plus vite, ou tout simplement me reposer ».

Vous ne pouvez pas aller plus vite si vous n'avez pas intégré tout ce que vous avez vécu, tout ce que vous avez appris. C'est dans les expériences de la vie que vous apprenez !

Nous sommes là pour vous aider à vous réveiller, pour vous aider à trouver les clés en vous, pour vous aider et vous donner le courage et l'Amour qui vous permettront encore et encore d'avancer.

Même un être qui n'est pas sur un chemin spirituel, qui n'a pas la connaissance que vous avez, avance tout le temps : il avance au travers de la souffrance, des épreuves de la vie, du manque de nourriture et de la pauvreté extrême. Tout est fait pour que la conscience humaine se peaufine, se transforme.

La souffrance n'est pas nécessaire à l'évolution, nous le réaffirmons, mais elle constitue un élément qui permet aussi d'évoluer. Bien sûr, dans la souffrance il y a révolte et, quand il y a révolte, il n'y a pas toujours évolution. À partir du moment où il y a acceptation, il y a alors ouverture et, à un moment donné, la souffrance n'est plus nécessaire.

Tant qu'il y a révolte ou non-acceptation et rejet d'une souffrance physique, affective ou relationnelle, celle-ci perdure parce que vous la nourrissez. Il vous faut comprendre, accepter et dépasser.

Votre évolution est réelle, mais elle ne se fait pas toujours aussi vite que vous le souhaitez. Il y a alors interrogation, repos sur le bord du sentier, grande lassitude et, pour certains, changement de chemin. 

Cependant chacun va où il doit aller et suit sa programmation. Les rencontres, les séparations, les grandes joies, les grandes peines, les grandes souffrances, physiques ou autres, font partie de vos expériences de vie. Vous pouvez le comprendre mais, malheureusement, de très nombreux humains refusent de le comprendre, de l'entendre ou de l'accepter ; ils sont alors terrassés par leurs propres souffrances.

Ceux qui parviennent à comprendre ont la chance d'accepter leur destin. Nous employons le mot "destin" parce que tout le monde parle du destin, de la destinée. La destinée, c'est la programmation !

Bien sûr, vous pouvez aller au-delà d'une programmation, quelle qu'elle soit. Dans ce cas, en plus de la force personnelle qui est la sienne, le chercheur de Vérité, du fait de sa très bonne volonté, recevra des aides précieuses de la part de ses guides ou des Êtres de Lumière ; ces aides lui permettront d'enlever certains voiles ; il pourra ainsi réellement se réveiller et avancer beaucoup plus vite sur son chemin.

Nous aimerions vous dire : Courage ! Le chemin peut parfois paraître très long. Parfois vous avez l'impression de ne pas avancer et vous pouvez même vous sentir inutile... Ne le croyez surtout pas ! C'est parfois dans les moments où vous avez l'impression de ne pas avancer que vous avancez le plus vite. C'est au moment où vous avez l'impression de ne pas aimer que vous pouvez aimer encore davantage, parce que vous vous voilez à vous-même. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Signature_Yabellah